Utilisateur

Inscrivez-vous en ligne! Remplissez ce formulaire

LE PONT DE BEZONS

L’auteur prend pour pivot de son parcours le long de la Seine « le Pont de Bezons » : la première phrase de son roman débute par « heureux celui qui a vu le jour se lever sur le Pont de Bezons ». À partir de cet ouvrage d’art, il va cheminer sur une année, de la mi-2018 à mi-2019, le long des berges de la Seine. Il prend ce pont pour référence parce qu’il est situé au milieu du déroulé des randonnées qu’il va entreprendre entre Melun au sud-est et Mantes au nord-ouest. Au cours de ses marches quotidiennes, il détaille d’un œil observateur tout ce qui jouxte le fleuve.

Il y découvre des friches industrielles, des gravats, des stockages d’hydrocarbures, des décharges sauvages et quel que soit le département traversé. Et combien la Seine et ses affluents, la Marne, l’Essonne ou l’Orge sont des cloaques de débris et bouteilles en tous genres.

Il déambule avec ses jumelles et, tel un ornithologue, il nous décrit les pics-épeiches, les vanneaux huppés, les foulques et les sternes. Il croise de nombreux pêcheurs pour discuter du saut de la carpe ou de la taille du silure. Aussi, tout au long de ses pérégrinations, il découvre de nombreux campements de Kurdes ou Thibétains.

Il ne manque pas d’émailler de souvenirs littéraires et historiques les lieux qu’il arpente que ce soit avec « Une partie de campagne » de Maupassant ou un rappel sur Céline qui vécut à Bezons. Il cite aussi les impressionnistes (la Seine a été le haut lieu de l’impressionnisme) dont Caillebotte qui avait sa maison et son atelier au Petit Gennevilliers ou Van Gogh qui a peint la Seine à Asnières. Pour Colombes, il se remémore l’usine Gnome et Rhône où se situe la société actuelle Safran. Ce sont donc de nombreuses et variées anecdotes que nous relate ce flâneur des rives de la Seine.

Jean Rolin a parcouru le globe et, là, il nous prouve que son statut de grand voyageur n’empêche pas les envies de proximité.

Récit original qui ne manque pas d’humour parfois sur un décor périurbain que l’on n’observe pas assez. Un vrai regard sur ce qui nous entoure. Et puis quoi de plus apaisant que la marche à pied.

Jean Rolin est né en 1949, il est auteur de récits de voyages, écrivain et journaliste.


Jean ROLIN, Le Pont de Bezons, P.O.L.


Marie-Laure

 

Horaires

mardi                              15h-17h45

mercredi     10h-12h     15h-17h45

vendredi                         15h-17h45

samedi        10h-12h     15h-17h45

Malvoyant
Thème par défaut

Documents utiles

Des questions ?

fb

       Nous contacter